JFL

20 mars 2020

Gardez une vision à long terme

Durant près de 65 ans d’histoire, Jarislowsky Fraser a été témoin de plusieurs corrections boursières et marchés baissiers prolongés. Chaque événement de ce type semble différent lorsqu’il se produit, parce que les causes ne sont jamais les mêmes, la vitesse de réaction des marchés varie et la durée de la période de récupération est presque impossible à prévoir. À cet égard, la correction boursière actuelle provoquée par l’effet combiné de la pandémie de la COVID-19 et du choc pétrolier est similaire. La vitesse et l’ampleur de la chute des marchés sont certainement sans précédent. Historiquement, un tel repli des marchés s’est effectué sur une période beaucoup plus longue, mais le résultat est le même : une érosion de la valeur des actifs, une peur accrue et, surtout, un sentiment d’incertitude face à l’avenir. Les marchés détestent l’incertitude et ils réagissent rapidement en prenant une attitude de type « liquidons d’abord et posons des questions par la suite », mais ils rebondissent inévitablement.

Les gouvernements et les banques centrales prennent des mesures extraordinaires, afin de soutenir l’économie et les marchés. On ferme les frontières et de nombreuses économies sont essentiellement en confinement. Afin de fournir des liquidités, la Réserve fédérale américaine et la Banque du Canada ont abaissé leur taux directeur, lors de rencontres exceptionnelles tenues en dehors du calendrier régulier. Plusieurs pays ont promis des milliards de dollars, afin d’atténuer les effets négatifs de cette situation sur les entreprises et les citoyens. Néanmoins, même ces mesures substantielles n’ont pas suffi aux investisseurs qui veulent une réponse plus solide sur le plan des politiques budgétaires. Ces politiques, selon eux, auraient un impact plus important sur la croissance. Après avoir atteint un creux historique le 17 mars, le taux de rendement des obligations de 10 ans du Trésor américain a remonté en flèche le lendemain, alors que les négociateurs craignaient que la situation ne soit pire qu’elle ne le semblait, et qu’il y avait peut-être une surabondance de l'offre d’obligations.

Durant cette période de volatilité, notre équipe d’investissement continue de mettre l’emphase sur les facteurs fondamentaux en cherchant des occasions de générer des rendements excédentaires à plus long terme pour nos portefeuilles et en renforçant les caractéristiques défensives de ceux-ci. Actuellement, nous observons que les investisseurs procèdent à la vente de leurs titres les plus liquides. Cela se traduit par des évaluations boursières déconnectées des facteurs fondamentaux. Pour les investisseurs patients et de long terme, comme notre firme, ceci représente une opportunité attrayante d’achat de titres de qualité. Depuis le début de la crise, nos analystes ont procédé à des analyses de scénarios extrêmes et profitent de nos solides relations avec les équipes de direction pour évaluer la capacité de chaque entreprise de nos portefeuilles, sans exception, à supporter le repli et, le cas échéant, à maintenir leur dividende. La grande majorité de nos entreprises sont peu endettées, en plus d’afficher de faibles ratios de distribution. Nous estimons qu’elles présentent des bilans financiers robustes pouvant subir avec succès l’impact d’un recul prolongé.

Selon nous, les temps difficiles nécessitent un examen réfléchi plutôt qu’une pensée à court terme. L’histoire démontre que l’économie mondiale et les marchés boursiers ont tendance à fluctuer trop loin dans l’une et l’autre des directions. Par conséquent, nous nous attendons à ce que les marchés répondent avec enthousiasme, lorsqu’on verra des signaux indiquant que la situation est sous contrôle. Les statistiques en témoignent : si vous examinez l’indice composé S&P/TSX entre 1960 et 2017, vous ne trouverez qu’une seule période continue de cinq ans où l’indice a affiché un rendement négatif. En soi, la clé pour faire fructifier un portefeuille dans le temps consiste à maintenir une discipline et à conserver ses placements selon une stratégie à long terme raisonnée et bien conçue.

Pour terminer, nous vous incitons tous et toutes à avoir une pensée pour les populations vulnérables, de même que les personnes dont la santé et les moyens de subsistances sont directement mis à risque par cette crise. Plusieurs personnes qui œuvrent dans l’industrie du voyage, de la restauration, dans le secteur pétrolier et gazier ou dans de nombreux autres secteurs d’activités sont touchées. Évidemment, nous remercions nos travailleurs et travailleuses de première ligne du système de la santé pour leur dévouement sans relâche. 

Durant cette période sans précédent, nous apprécions la confiance que vous témoignez envers Jarislowsky Fraser et nous continuerons de vous communiquer nos pensées et nos perspectives sur cette situation en constante évolution.

Si vous avez des questions supplémentaires, n'hésitez pas à communiquer avec votre gestionnaire de portefeuille.

 

 

¹ Source : Morningstar; d’après les rendements annualisés de 5 ans de l’indice composé S&P/TSX (rendement total) du 31/12/60 au 31/12/17.

back Retour